Banner Page d'accueil de Coach and Sports, 8 place du Marché aux Fleurs, Montpellier

Coach & Sports


01/10/2014 02:48 PM

Qu'y a-t-il dans vos cosmétiques?


Qu'y a-t-il dans mes produits cosmétique?


Si aujourd’hui, le secteur des produits cosmétiques lance de plus en plus de gammes estampillées bio, ce n’est pas le cas de la majorité encore sur le marché. Pourtant, on assiste à une prise de conscience des consommateurs qui, informés par les médias et l’Internet, souhaitent acheter plus responsable, et surtout plus sain. Mais en matière de cosmétique, à moins d’avoir de solides notions en sciences et plus particulièrement en chimie, il est souvent difficile de comprendre ce qui se cache derrière certains composés. Pour mieux décrypter les étiquettes, voici quelques-uns des composés les plus présents dans les cosmétiques.

D’abord, une chose à savoir: Dans la liste des ingrédients contenus dans un produit, ce sont surtout les cinq premiers affichés qui aident à savoir de quoi est composée la crème par exemple. Généralement de l’eau, de la glycérine et ensuite un charabia de noms imprononçables et incompréhensibles. A titre d’exemple, certaines crèmes contiennent des dérivés de la silicone, pas mauvaises pour la peau, mais mauvaises pour l’environnement. Sans compter que ces dérivés n’apportent rien de particulier à la peau, malgré les slogans santé et commerciaux.
Quant aux produits cosmétiques lancés sur le marché à grand argument de santé, naturel, etc, ils ne sont pas en reste. Telle crème à l’emballage simple et dite naturelle, recèle, si on en lit l’étiquette, des silicones, de l’alcool et des dérivés de pétrole (paraffine liquide, petrolatum liquidum, etc). Pas très nature tout ça! Il convient donc de rester prudent et de se fier surtout aux labels certifiés bio. Les produits "hypoallergéniques" sont souvent aussi de bonne qualité.


Et mes produits "sans parabens" c'est bon pour ma santé?


Pas forcément! Dans beaucoup de produits de beauté "sans parabens", on retrouve pas un mais DEUX autres conservateurs utilisés à sa place! Il s’agit de la METHYLISOTHIAZOLINONE, alias le MIT et le METHYLCHLOROISOTHIAZOLINONE . Ces substances provoque, selon la Société française de dermatologie, des allergies de la peau, comme des irritations, des eczémas, des allergies et parfois même des problèmes respiratoires. Ces produits seraient, donc, aussi nocifs que des produits contenant des parabens! On parle là de "Greenwashing" où une marque se vante d'être naturel car, par exemple, son produit est "sans paraben" mais en réalité il reste dangereux ET pour sa santé ET pour l'environnement! 

D'autres exemples de Greenwashing?

Il ne suffit pas d'avoir une mention de type "à l'argan bio" ou "au beurre de karaté bio" pour qu'un produit soit bio ou même naturel! Si tous les autres ingrédients sont chimiques et allergisant, votre huile de jojoba bio ne servira pas à grand chose... Tout produit réellement bio est certifié d'un label!



Y'a-t-il d'autres ingrédients à éviter?

Oui et malheureusement je ne pourrais pas tous les citer! Mais je tiens quand même à vous mettre en garde contre les PEG!

Acronyme pour PolyEthylene Glycol. Par extension, les "PEGs" désignent tous les ingrédients cosmétiques qui en sont dérivés, et qu'on peut reconnaitre par les lettres "PEG" dans leur appellation officielle.
Les PEGs peuvent être synthétiques ou revendiqués d'origine naturelle, assez lointaine cependant vu leur procédé de transformation puisqu'ils sont obtenus par éthoxylation. Cette réaction chimique consiste en un greffage de molécules d'oxyde d'éthylène (gaz très réactif et toxique) sur la matière première de base, à très fortes températures et sous haute pression. De l'avis général des scientifiques et des autorités sanitaires, ces composés ne présentent pas en eux-mêmes de réel danger pour la santé, même s'ils peuvent éventuellement servir de support à d'autres substances chimiques, dont certaines cancérogènes, sous forme d'impuretés.
Les dérivés de polyéthylène glycol sont des substances largement utilisées dans les produits cosmétiques, principalement en tant qu'humectants, pour "retenir" l'eau et prévenir le dessèchement du cosmétique lui-même comme de la peau.La plupart sont plutôt bien tolérés par la peau, mais quelques-uns sont dotés d'un potentiel irritant s'ils sont utilisés en grandes quantités. Quelques-uns on également la propriété d'accroître l'absorption par l'épiderme des autres composés présents dans les cosmétiques, en le rendant plus perméable.
Ils sont principalement critiqués du fait de leur procédé de fabrication, un des plus polluants de la cosmétique pour l'environnement, et ils s'avèrent d'autre part assez difficilement biodégradables. Ce qui rend ces composés vraiment très peu écologiques…
Les reconnaître dans une liste d'ingrédients est facile : tous comportent le groupe de lettres "PEG" inscrit en majuscules.


Pour connaître la composition des ingrédients présents dans les cosmétiques, consultez le site www.laveritesurlescosmetiques.com

Coach & Sport est votre salle de coaching sportif en plein centre historique de Montpellier!

www.coachandsports.com
www.facebook.com/coachandsports
www.twitter.com/coachandsports

10/24/2013 05:17 PM

La vérité sur les antioxydants

Substances miracles pour prévenir les maladies ou propagande publicitaire?
Voici les faits, la fiction et tout ce que vous devez savoir.

http://freefoodreport.com/assets/fruit-and-veg.jpg

Ce pourrait être un récit épique du Bien Contre le Mal, de la Biologie en Bd. Les méchants : les radicaux libres, ces infâmes poisons de la vie moderne qui attaquent l’ADN. Nos intrépides défenseurs: les antioxydants, prêts à nous défendre contre… un peu tout. Vous connaissez le refrain: Ils guérissent le cancer! Ils préviennent le vieillissement! Ils renforcent votre système immunitaire! Mais tandis que nous pensons connaître le rôle des antioxydants, peu d’entre nous savent ce qu’ils sont vraiment. Et les industriels de l’agroalimentaire en sont bien conscients : moins vous en savez, et plus vous êtes susceptible de gober l’argument publicitaire. «Les antioxydants sont censés lutter contre ce qui est mauvais pour votre corps. Qui voudrait se passer d’un pareil secours?», dit Marion Nestle, professeur en nutrition, étude de la nourriture et santé publique à l’université de New York. Mais pour en optimiser les bénéfices, il faut d’abord balayer certains présupposés.
Mythe 1
Les radicaux libres doivent être détruits

Pas si vite 
L’essentiel: les antioxydants combattent les radicaux libres, des molécules instables du corps pouvant entraîner des modifications de l’ADN. Même si on a établi un lien entre les radicaux libres et des affections comme les maladies cardiaques, de Parkinson ou le cancer, ils ne sont pas forcément mauvais – ils sont les sous-produits d’un processus métabolique de base appelé «oxydation». «Ils forment une part importante de nos défenses, déclare Jeffrey Blumberg, directeur du laboratoire sur les antioxydants à la Tufts University. Les cellules immunitaires dépêchent des radicaux libres contre des bactéries invasives afin de les tuer.» D’un autre côté, trop de radicaux libres est nocif. Polluants, surexposition au soleil et fumée de cigarette peuvent générer tellement de radicaux libres que vos défenses d’antioxydants sont submergées, vous laissant sans protection contre les dégâts sur les cellules. Certains chercheurs font aussi le lien entre radicaux libres et vieillissement. «Nous devons nous assurer que nos défenses d’antioxydants sont suffisantes pour lutter contre les radicaux libres en excès», prévient Jeffrey Blumberg.
Faites ceci : Étant admis que vous avez réduit vos mauvaises habitudes telles que la cigarette et l’excès de soleil, tournez-vous vers votre alimentation. Les études conseillent au moins cinq sortes de fruits et de légumes différentes par jour pour le maximum de bénéfices sur la santé.
Mythe 2
Tous les antioxydants se valent
Loin de là «Toute molécule qui protège vos cellules contre l’oxydation est techniquement un antioxydant, explique Joe Vinson, professeur de chimie à l’université de Scranton, en Pennsylvanie. Cela comprend les vitamines et des types d’antioxydants tels que les flavonoïdes et les polyphénols – environ 8 000 variétés en tout. «Mais n’allez pas croire que tous agissent de la même manière», prévient Jeffrey Blumberg. Certains antioxydants excellent à combattre des radicaux libres spécifiques (oui, il y en a de différentes espèces aussi), tandis que d’autres sont uniquement efficaces sur des parties de la cellule. D’autres encore ne luttent contre les radicaux libres que dans de bonnes conditions. «Pensez aux antioxydants comme à une armée, reprend Jeffrey Blumberg. Il faut des généraux, des lieutenants, des caporaux, etc. On ne peut battre un ennemi rien qu’avec des généraux.» Par conséquent, comment vous créer un système de défense efficace dans la bataille pour votre vie? En menant la contre-attaque sur une multitude points.
Faites ceci : Diversifiez vos achats dans le rayon des produits frais. Dans une étude de 2006, des chercheurs de l’université de l’État du Colorado ont montré que les sujets qui mangeaient le choix le plus varié de fruits et de légumes avaient l’ADN le mieux protégé.
Mythe 3
Tous les antioxydants proviennent des fruits et des légumes
Non Tous les végétaux sont saturés d’antioxydants, selon une étude récente de l’université de Scranton. «Ils produisent des antioxydants pour se protéger contre les prédateurs et les rayons UV», explique Joe Vinson. Évitez toutefois
les céréales raffinées: elles ont été dépouillées de la plupart de leurs antioxydants. Même la viande, les produits laitiers et les œufs contiennent certains antioxydants, qui proviennent surtout des plantes riches en nutriments dont se nourrissent les animaux.
Faites ceci: Mangez régulièrement des céréales complètes, des haricots, des fruits à coque et des graines. Assurez-vous aussi que la viande, les produits laitiers ou les œufs proviennent d’animaux nourris avec de l’herbe.
Mythe 4
Les produits enrichis en antioxydants sont meilleurs pour la santé
Pas vraiment L’encre des dernières études sur les antioxydants était à peine sèche que les entreprises agroalimentaires américaines commençaient déjà à coller la lettre A sur leurs emballages. On peut même trouver un 7UP à la cerise enrichi en antioxydants. La Food and Drug Administration (FDA) exige des industriels qu’ils donnent la liste des antioxydants contenus dans un produit ; cette partie est souvent en petits caractères. Si on y regarde de près, on constate pour le fameux 7UP qu’il ne contient qu’une dose minime de vitamine E. Peut-être que «7UP cerise et vitamine E» ne sonnait pas aussi bien. Si vous comptez sur les aliments préparés, vous serez surpris de découvrir que de nombreux aliments préparés n’en présentent qu’une ou deux sortes en assez faible quantité. La variété étant essentielle, vous ne gagnez sûrement pas au change.
Faites ceci : Ignorez la pub: il n’existe pas d’études prouvant que les produits préparés fournissent les mêmes bénéfices pour la santé que les aliments traditionnels. Concentrez- vous sur les étiquettes. Si un produit contient principalement des éléments végétaux, il a des chances d’être riche en antioxydants.
Mythe 5
Si je fais du sport et prends des antioxydants en complément, je serai en super forme
Peut-être pas Faire de l’exercice conduit à une oxydation plus importante et à une augmentation des radicaux libres. Ce qui n’est pas une mauvaise chose. «Puisque la production de radicaux libres est une réponse normale à l’effort, prendre une forte dose d’antioxydants après l’entraînement pourrait interférer sur la réponse naturelle et positive à celui-ci», estime le nutritionniste Alan Aragon, spécialiste en perte de poids pour Men’s Health. La logique est inattendue mais claire: les scientifiques supposent que le stress oxydatif déclenché par l’effort stimule la sensibilité à l’insuline et la perte de poids, et réduit peut-être les risques de diabète. Une étude allemande de 2009 a montré que si des sportifs prenaient des compléments en vitamines C et E, ils ne bénéficiaient pas du boost de la sensibilité à l’insuline qui suit un entraînement. Michael Ristow, un des auteurs de l’étude et président du département en nutrition humaine à l’université d’Iéna, émet l’hypothèse que d’autres compléments d’antioxydants pourraient avoir les mêmes effets négatifs. Une étude britannique de 2006 montre en outre que des coureurs qui prenaient 1 000 mg de vitamine C par jour pendant une semaine perdaient de la force musculaire.
Faites ceci : Si vous faites de l’exercice pour perdre du poids, vos antioxydants doivent venir d’aliments entiers, et non de compléments ou de produits enrichis. En matière d’antioxydants, le mieux est parfois l’ennemi du bien.
Comment marchent les antioxydants?
Des processus cellulaires normaux – ainsi que le tabac et les coups de soleil – incitent votre corps à produire en excès des molécules destructrices des cellules appelées «radicaux libres». Voici comment les antioxydants peuvent venir à la rescousse.
1/ Quand une molécule perd un électron, elle devient un radical libre réactif avec un électron impair supplémentaire.
2/ Le radical libre essaie de voler un électron à une molécule proche pour rétablir l’équilibre.
3/ Cela peut créer un autre radical libre, provoquant une réaction pouvant endommager les composants des cellules, y compris l’ADN. Des problèmes de santé peuvent survenir, de l’affaiblissement du système immunitaire au cancer.
4/ Une molécule d’antioxydant peut neutraliser un radical libre en lui abandonnant un de ses propres électrons. À la différence de ce dernier, elle est capable de conserver sa stabilité tout en redistribuant ses électrons.

Retrouvez-nous sur notre site de coaching sportif à Montpellier
Retrouvez cet article sur http://www.menshealth.fr/2013/09/la-verite-sur-les-antioxydants/



09/12/2013 02:42 PM

Qu'est ce que le diabète?


Qu’est ce que le diabète? Type 2, type 1, définition, symptômes, causes, traitements, complications...
Comprendre le diabète de type 2 et de type 1 (insulinodépendant) : causes, symptômes, traitements, facteurs de risques, dépistage... 
Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang (hyperglycémie chronique ) et donc un taux de glucose (glycémie) trop élevé.

Qu'est-ce que le diabète ? 
Définition
Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Cela se traduit par un taux de glucose dans le sang (encore appelé glycémie) élevé : on parle d’hyperglycémie.

Les aliments sont composés de lipides (graisses), protides (comme la viande) et glucides (sucres, féculents). Ce sont eux qui fournissent l’essentiel de l’énergie dont a besoin le corps pour fonctionner, passent dans l’intestin, puis rejoignent la circulation sanguine.

Quand on mange, le taux de sucre dans le sang augmente, les glucides sont alors transformés essentiellement en glucose. Le pancréas détecte l’augmentation de la glycémie. Les cellules bêta du pancréas, regroupées en amas appelés îlots de Langerhans, secrètent de l’insuline. L'insuline permet au glucose de pénétrer dans les cellules de l’organisme : muscles, tissus adipeux, et le foie où il va pouvoir être transformé et stocké.

Ainsi la glycémie peut augmenter légèrement, puis revenir à un taux normal et le glucose être converti en réserves et en énergie. Chez les personnes atteintes de diabète, ce système ne fonctionne pas.

Examen et diagnostic  : comment savoir si on a du diabète ?

Un dosage de la glycémie est pratiqué en laboratoire : un diabète est avéré lorsque la glycémie à jeun est égale ou supérieure à 1.26 g/l, à deux reprises ou égale ou supérieure à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée.

Les deux types de diabète:
On distingue principalement deux types de diabète : le diabète de type 1 qui touche 10 % des diabétiques. Le  diabète de type 2 qui en touche 85 %. Les autres types de diabète concernent les  5 % restants.

Le diabète de type 1 (diabète insulino-dépendant ou DID):
Le diabète de type 1, anciennement appelé diabète insulino-dépendant (DID) est habituellement découvert chez les sujets jeunes : enfants, adolescents ou adultes jeunes.

Les symptômes du diabète de type 1
Les symptômes sont : soif intense, urines abondantes, amaigrissement rapide. Ce diabète résulte de la disparition des cellules bêta du pancréas.

L’organisme ne reconnaît plus ces cellules bêta et les détruit (les cellules bêta sont détruites par des anticorps et des cellules de l’immunité, les lymphocytes, fabriquées par l’organisme) : on dit que le diabète de type 1 est une maladie auto-immune. Le glucose ne pouvant entrer dans nos cellules retourne dans le sang. Le taux de glucose dans le sang s’élève alors. 

Les causes du diabète de type 1
On ignore pourquoi cette destruction des îlots de Langherans se produit, pourquoi chez certains et pas chez les autres. Il existe une prédisposition génétique (familiale) mais les autres causes sont mal connues : l’environnement aurait également un rôle.

Le traitement du diabète de type 1
Le corps ne fabriquant plus du tout d’insuline, l’unique traitement actuellement est l’apport d’insuline :
Diabète et hérédité ?
Le diabète est-il héréditaire ?
Le poids de l’hérédité diffère selon qu’il s’agit du diabète de type 1 ou du diabète de type 2. Lorsque l’un des deux parents est diabétique de type 2, le risque de transmission à la descendance est de l’ordre de 40 % et si les deux parents sont atteints, le risque grimpe à 70%. Il n’est que de 5 % dans le diabète de type 1, plus précisément 6 % si le père est diabétique, 2-3 % si c’est la mère (mais 30 % si les deux parents le sont). Il est donc utile de se construire un arbre généalogique pour repérer les personnes de sa famille qui sont diabétiques et connaître son patrimoine génétique.

Le diabète de type 2 et l'insulinorésistance
Le diabète de type 2 apparaît généralement chez le sujet de plus de 40 ans ; cependant les premiers cas d’adolescents et d’adultes jeunes touchés apparaissent en France.

Le surpoids, l’obésité et le manque d’activité physique sont la cause révélatrice du diabète de type 2 chez des sujets génétiquement prédisposés. Sournois et indolore, le développement du diabète de type 2 peut passer longtemps inaperçu : on estime qu’il s’écoule en moyenne 5 à 10 ans entre l’apparition des premières hyperglycémies et le diagnostic.

Dans le diabète de type 2, autrefois appelé non insulino dépendant (DNID), le processus est différent que dans le diabète de type 1. Deux anomalies sont responsables de l’hyperglycémie :
  • Soit le pancréas fabrique toujours de l’insuline mais pas assez, par rapport à la glycémie : c’est l’insulinopénie.
  • Soit cette insuline agit mal, on parle alors d’insulinorésistance.
L'insuline ne peut plus réguler la glycémie et cette résistance épuise progressivement le pancréas qui finit par ne plus assurer une production suffisante d'insuline. Ces deux mécanismes font que le glucose ne pénètre pas dans les cellules du corps et reste dans la circulation sanguine. Le taux de glucose dans le sang n’est pas régulé par l’insuline.

Les causes du diabète de type 2
Il n'existe pas une cause précise mais un ensemble de facteurs favorisants :
  • une origine génétique : le facteur familial est tout à fait prépondérant. Des antécédents de diabète du même type sont souvent présents dans la famille.
  • des facteurs environnementaux : alimentation déséquilibrée, un manque d’activité physique, responsables du surpoids.

Quel est le traitement du diabète de type 2 ?
Il est traité dans un premier temps par des mesures hygiéno-dététiques puis on a rapidement recours à des traitements anti diabétiques oraux ou injectables (injection d'insuline avec une seringue ou un stylo) dont l’efficacité n’est optimale que s’ils sont associés à une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.

Le diabète de type 2 étant une maladie évolutive, après l’augmentation progressive des anti diabétiques (escalade thérapeutique), des injections d’insuline seront proposées au patient lorsque la carence en insuline sera trop importante.

Les complications du diabète
Le but du traitement dans les deux cas est de normaliser la glycémie : les hyperglycémies répétées et prolongées entraînent à long terme une altération des nerfs et des vaisseaux sanguins présents dans tout le corps. Ce sont les complications du diabète qui peuvent se traduire par une cécité, des atteintes des pieds pouvant conduire à des amputations, des infarctus et des accidents vasculaires cérébraux, des troubles de l’érection ou une insuffisance rénale.


Conclusion
Les 2 principaux types de diabètes sont des maladies différentes mais caractérisées par un excès de sucre dans le sang et doivent être prises au sérieux et traitées efficacement. Il n’y a pas de « petits diabètes » ou de diabètes plus graves que d’autres.

Malgré la recherche médicale qui avance tous les jours, le diabète reste une maladie qui se soigne très bien mais qui ne se guérit pas. Il faut donc toute sa vie, se surveiller, garder de bonnes habitudes alimentaires et d’activité physique, prendre régulièrement ses médicaments. 
Un diabétique peut donc être un malade en bonne santé ! Oui à la qualité de vie !

Retrouvez cet article sur le site de la Fédération Française des Diabétiques! www.afd.asso.fr/diabete

Soutenez Coach & Sports dans sa lutte contre le diabète! www.alvarum.com/coachsportscontrelediabete

05/30/2013 12:00 AM

8ème édition 2013 de la Comédie de la santé


Vendredi 31 mai et samedi 1er juin de 10h à 18h sur l'esplanade Charles de Gaulle.


Au programme, des échanges avec près de 90 partenaires associatifs et institutionnels, de nombreux tests de dépistages gratuits (Diabète, vue, audition, tabac, Indice de Masse Corporelle, Mémoire, tests de formes,…), des initiations aux gestes de premiers secours et au massage cardiaque, un espace alimentation avec des animations ludo-éducatives, des quizz, des dégustations de fruits et légumes et 20 unités de chercheurs Montpelliérains.

Pour plus d'info, rendez-vous sur: http://www.montpellier.fr/1941-comedie-de-la-sante-a-montpellier.htm#toced_headerH2_0

05/27/2013 05:00 PM

Montpellier Beach Masters 2013

Montpellier Beach Masters 2013



Cette année, du 4 au 9 juin, le Montpellier Beach Masters change d’envergure puisqu’il devient le plus grand tournoi de beach volley français : un tournoi satellite, homologué par la CEV (confédération européenne de volleyball). C’est à dire qu’il n’est plus seulement un tournoi d’exhibition, mais s’inscrit dans un circuit international de 4 étapes, toutes qualificatives pour les Jeux olympiques de Rio 2016.
Le Montpellier Beach Masters 2013 aura lieu au parc de la Rauze, pour profiter des installations et des terrains, qui sont aux normes FIVB. Ainsi, les joueurs internationaux fouleront le même sable que les quelques 250 adhérents permanents du Montpellier Beach Volley. Accueillir une telle manifestation permettra d’ailleurs de structurer encore plus les installations du club à long terme.
Pour cette compétition, sont attendues environ 80 équipes de plus de 25 nationalités différentes. Les équipes viendront accumuler des points, ce qui leur permettra, au terme du classement en 2016, de se qualifier pour les JO de Rio, véritable ligne de mire de tous ces sportifs et sportives.
Ainsi, le Montpellier Beach Masters se professionnalise, et doit répondre à un cahier des charges très précis de la CEV, et ce sur tous les corps de métier.
Infos pratiques 
Le tableau principal (main draw) est composé de 16 équipes hommes et de 16 équipes dames. Le tableau de qualifications compte également 16 équipes hommes et 16 équipes dames. Le prize money (dotations) est de 7500€ pour le tableau homme et 7500€ pour le tableau femme.
Au programme : 
Tournoi International « Satellite »
 avec plus de 20 nations représentées
Tournois amateurs, initiations en accès libre et autres animations
Mardi 4 juin : Tournoi Suitétudes Beach Masters - Tournoi Club de la Presse
Mercredi 5 juin : Tournoi satellite (Referee Clinic, Country Quota Dame / Home) - Animations (dont Tournoi des enfants, Beach tennis)
Jeudi 6 juin : Tournoi satellite (Qualifications Dames / Hommes) - Animations
Vendredi 7 juin : Tournoi satellite (Tableau principal Dames / Hommes) - Animations (dont Tournoi Corporate)
Samedi 8 juin : Tournoi satellite (1/4 de finales Hommes / Dames) -Animations (Tournois Loisirs du Club, Finale NEB Silver/Gold, Finale Trophée des Ladies, Tournois Sport pour tous, Happy Hour Social Club, Concert)
Dimanche 9 juin : Tournoi satellite (1/2 Finales Dames / Hommes, Places 3 et 4 Dames / Hommes, Finales Dames / Hommes, Cérémonie) -Animations (Tournoi des légendes de l'Agglo)




Vous souhaitez vous rendre au MBM 2013? Il n'y a que 2 choses à savoir:

1- C’est totalement gratuit !

Il s’agit d’un tournoi international de haut niveau, mais les organisateurs ont toujours à l’esprit leur philosophie : rendre accessible le Beach Volley à tous. Ainsi, admirer les meilleurs paires européennes ou encore participer aux soirées et animations est absolument gratuit !

2- L’accès est très facile


En transport en commun, voiture ou vélo, les terrains du parc de la Rauze sont très accessibles.

En tram : Ligne 4, arrêt La Rauze + d’infos 
En bus : Ligne 8, arrêt La Rauze + d’infos 
En vélo : piste cyclable le long de la voie de tram
Accès autoroute : sortie Montpellier Sud, Palavas, direction Montpellier. Prendre le rond point de prés d’Arènes, tourner à droite à la médiathèque Garcia Lorca, puis passer devant le Novotel. Suivre la route jusqu’au complexe Claude Béal
Parking gratuit
C’est un événement développement durable, alors préférez les transports en commun ou le vélo à la voiture !